Comment le collage intuitif peut-il vous aider à exprimer vos émotions et à mieux les gérer ?
Le collage intuitif

Comment le collage intuitif peut-il vous aider à exprimer vos émotions et à mieux les gérer ?

Qu’est-ce que le collage intuitif ? et à quoi sert-il ?

Le collage intuitif ’est un dialogue créatif avec des images. Il permet par le choix et l’agencement de matériaux (images, couleurs, textures, formes, mots) de développer un langage personnel. Le collage intuitif est donc avant tout un instrument de communication avec vous-même, de feed-back. Le phénomène qui s’opère durant le processus du collage en est un de saisie et d’identification d’émotions, de sentiments, et de pensées intérieures.

Tout au long de l’activité, nos émotions et nos pensées intérieures se reconnaissent et se projettent dans les images et mots choisis. Les collages agissent alors comme de la dynamite sur notre mental, ils viennent libérer les émotions lesquelles pourront se traduire dans la réalité et se matérialiser au sein des événements, puisque c’est bel et bien de cela qu’il s’agit. Une fois que le collage est terminé, que nos sentiments diffus, nos émotions et nos pensées intérieures aient été saisis et assemblés, notre esprit n’a d’autres choix que d’en tenir compte et de «s’ajuster» en conséquence.

Comment fait-on du collage intuitif ? quelle est la procédure ?

Tout d’abord dans un premier temps rassemblez le matériel : papier épais (votre journal créatif), colle, ciseaux, magazines, une minuterie.
Se mettre dans un endroit calme, évitez d’avoir des distractions, comme la TV, votre cellulaire (coupez-le), essayez de trouver un moment ou vous allez être seule, sans possibilité que l’on vienne vous déranger. Prenez une profonde inspiration, puis définissez une intention. N’oubliez pas que vous ne devez pas «forcer» un collage, sur un sujet spécifique. Ce n’est pas un tableau de vision.
Le but c’est de voir ce qui émerge de votre subconscient.

Les étapes sont incrémentées d’environ 5 minutes, pour vous aider à ne pas trop «penser» et permettre à l’instinct de prendre le relais. Il faut aussi éviter d’être inactif, lorsqu’une étape est terminée même si c’est au bout de 2 minutes passez à la suivante. L’inaction met votre cerveau en marche, et vous allez vous mettre à réfléchir.

Étape 1 : (5 minutes max)

Feuilletez les magazines rapidement, sans AUCUNE intention spécifique, si vous êtes attiré par une image ou par un mot déchirez la page entière, ou l’image ou le mot. N’utilisez pas de ciseaux dans cette étape. (l’acte de couper réactive votre cerveau). Lorsque les 5 minutes sont écoulées, vous devriez avoir une pile de pages/images/mots. Mettez alors de côté tous les magazines.

Étape 2 : (5minutes max)

Revenez à votre pile et triez ce qui vous interpelle vraiment. Vous pouvez à cette étape, utiliser les ciseaux pour découper une image dans la page déchirée, ou des morceaux d’images, ou des morceaux de mots. Vous pouvez également continuer de déchirer avec vos mains, parce que c’est plus «tactile», et que ça amène un bien-être enfantin. Mettez de côté les images moins prioritaires, vous pourrez toujours refaire un autre collage par la suite.

Étape 3 : (10 minutes max)

Commencez à placer vos images restantes, sur la page. Encore une fois, ne réfléchissez pas. Vos doigts voudront automatiquement regrouper certaines images ensemble. Si vous réfléchissez, vous commencerez à travailler l’esthétique ! Dites-vous que TOUT est beau. Les images se chevauchent ? Tant mieux, et vous ne devriez pas vous inquiétez de l’esthétisme de votre collage. Si vous vous en inquiétez c’est que vous n’êtes plus dans l’intuitif.
Collez.
Voilà votre premier collage est créé, prenez une autre respiration et passez un moment avec lui….

Étape 4 : Quel est le message ?

Cette étape peut durer aussi longtemps que vous le souhaitez, il est même possible qu’au départ vous ne trouviez pas le «message», mettez alors votre collage de côté et revenez-y plus tard.

Reculez et regardez ce que vous avez créé. Recherchez des choses qui se recoupent, comme des formes identiques, des couleurs. Pensez à l’intention du départ, regardez si le collage répond à votre questionnement, s’il vous apprend quelque chose sur vous, s’il contient des symboles que vous pouvez décrypter. Regarder les images une à une, y en a-t-il une qui quand vous la regardez, vous rappelle un souvenir, un événement ? La chose importante à comprendre à l’étape 4 est que c’est votre interprétation qui compte.

Une autre manière d’interpréter votre collage ou tout autres dessin créations, est d’utiliser le langage à deux mains.
En quoi consiste le langage à deux mains ? À la base c’est un exercice proposé par les thérapeutes pour faire revivre notre enfant intérieur, on pose des questions avec la main dominante, et on y répond avec la main non dominante.

Cette pratique sert à relier votre part rationnelle (main dominante) avec votre part intuitive (main non dominante). Le fait d’utiliser vos deux mains va ouvrir des perspectives, changer d’angle votre vision, et en changeant d’angle, vous allez découvrir des choses sur vous que votre part rationnelle vous empêchait de voir.
Au début, vous pourrez vous sentir inconfortable, avec l’exercice en lui-même, et avec le fait d’écrire de la main non dominante. Soyez indulgent envers l’exercice, et envers vous- même. Il est normal d’éprouver des difficultés avec votre main non dominante.
Si pendant l’exercice vous n’arrivez à écrire qu’un seul mot, ce n’est pas grave. Mettez de côté votre collage et revenez-y plus tard. Il est possible que ce que le collage a à vous apprendre ne puisse être dévoilé.

Au fur et à mesure de votre pratique, vous n’aurez plus besoin du chronomètre. Vos collages n’ont pas à être parfaits, ni même esthétiques. Vos collages sont une partie de vous, et ont souvent des messages à vous faire passer. Soyez bienveillant avec vous lors de leur réalisation.

Un Projet de collage intuitif : Les cartes à jouer

Il est souvent difficile dans nos vies «surchargées» de pouvoir ou plus exactement de s’accorder le droit de créer chaque jour. Travail, ménage, repas, enfants, rythme nos journées.
Voici un projet qui vous permettra de passer peu de temps par jour pour pouvoir le terminer et ainsi avoir la satisfaction de mener à bien un projet.

Vous pouvez décider de faire une carte par jour ou bien une carte en une semaine, indépendamment du temps que vous pouvez y consacrer.

La technique reste la même que celle indiquée plus haut. Il s’agit uniquement du support qui est différent, ici des cartes à jouer. Je les ai trouvés dans mon dollarama (magasins à bas prix au Québec)  je suppose qu’en Europe dans les magasins «actions» ou autres vous trouverez votre bonheur. Ces cartes sont un peu plus grandes que les cartes à jouer traditionnelles bien que vous pouvez tout aussi bien faire ce projet sur un format traditionnel. L’avantage et que ces cartes sont carbonées et donc se tiennent bien.

Procédez de la même façon que pour tous les autres collages. Une fois terminé posez votre (vos) question(s) à votre collage et répondez y avec la méthode des deux mains.

Une vidéo qui montre le déroulement de ce projet créatif.

 

Laisser un commentaire

Close Menu